dimanche 20 janvier 2013

Des nouvelles de l'ensemble de violons

Malgré une baisse des effectifs due essentiellement (on espère !) aux nombreuses activités des uns et des autres, qui ne les rendent pas toujours disponibles pour les répétitions, le petit bonhomme de chemin de l'ensemble de violons se poursuit avec l'adjonction progressive de nouveaux morceaux.

Ceux-ci sont accessibles en version PDF dans la page Ressources (avec les doigtés pour faciliter l'apprentissage) et peuvent être écoutés sur le lecteur Tilidom en haut de page du blog.

L'accueil reçu à la mairie de Mayran est très chaleureux (nous avons même eu droit à la galette des rois avec le conseil municipal la dernière fois !) et la salle mise à notre disposition pour les répétitions est non seulement bien chauffée (!) mais assez vaste et son acoustique met bien en valeur le jeu des musiciens.

Question projets, des prises de contact ont été effectuées ces derniers jours, notamment par Gérard, et devraient nous permettre de commencer à remplir progressivement notre agenda ou de nouer des partenariats utiles à l'association et à la promotion du violon trad, mais on vous en reparlera prochainement quand les choses seront plus avancées !

mercredi 9 janvier 2013

Et un autre duo, un !



Et voilà ce que c'est qu'Alzheimer, on chronique le CD du duo Ancelin / Fey qui vient de paraître, et on se rend compte qu'on a oublié de parler de celui du duo Durif / Champeval... sorti quelques mois plus tôt, ah, bravo !

Bon, que dire de ce CD et de ceux qui y jouent ?

On pourrait évidemment évoquer le rôle de pionniers que jouèrent les deux intéressés dans la redécouverte des musiques de violon du Massif Central à travers les collectages réalisés il y a déjà bien longtemps, de leur rôle de passeurs de mémoire à travers les nombreux stages, bals ou même ouvrages réalisés, de leurs qualités immenses de musiciens explosant au sein du Trio Violon avec J.F. Vrod.

On pourrait gloser longuement sur les morceaux du disque, et notamment sur ces nombreuses et magnifiques compositions de l'un ou l'autre des deux compères qui y côtoient grands et petits standards de l'univers violonairesque corrézien.

On pourrait parler des musiciens qui les accompagnent sur ce CD, que ce soit le guitariste fou (écoutez le premier morceau et lisez sur la pochette de quoi il joue ici !) ou l'immuablement génial Hervé Capel.

On pourrait aussi parler du livret, tellement plein d'émotions, de souvenirs, de culture, d'intelligence ; à ce propos, on ne louera jamais assez ce talent qu'a Olivier Durif pour nous emmener dans un monde tout autant mythique que réel, tout autant révolu que farouchement vivant.

On pourrait...

Mais cela ne remplacera jamais ce que vous ressentirez à l'écoute de ce nouvel opus, sans le moindre doute indispensable à votre collection.

Le lièvre et le serpent de mer

On nous l'annonçait depuis des mois, c'était quasiment fait il y a deux mois, et puis non, c'était reporté en février, et puis le voilà qui sort subrepticement pour Noël... de quoi nous parlons, mais du CD du duo Philippe ANCELIN / Pierre FEY, enfin !
Un vrai serpent de mer, ce CD (un peu comme celui d'Aiga de Març, tiens...), mais un serpent de mer qui s'est métamorphosé tout à coup en fringant lièvre roux, un lièvre farceur qui orne la (très) belle pochette dudit CD, et dont les longues oreilles donnent le nom à cet album, édité par l'AEPEM (comme celui du Duo Artense, ou le dernier de Christophe Burg).



Les participants aux Violons de l'Automne connaissent bien Philippe, présent quasiment depuis le début, et désormais célèbre en Aveyron pour son amour immodéré de l'estofinada et des lacets de la route du Causse à Salles-la-Source, et surtout pour son jeu de violon qui en laisse plus d'un "espanté". Du violon, il en joue ici, bien sûr, mais aussi de son alto dont les ronronnements / ronchonnements accompagnaient si bien la chabrette de Nicolas Rouzier sur leur disque en duo. Il en va de même sur ce CD, où il souligne à l'occasion le jeu fin et vibrant de Pierre.



Pierre n'est, pour sa part, venu qu'une fois aux VdA, à Sébazac précisément, mais son passage avait été très remarqué pour son jeu de violon déjà très virtuose pour un jeune homme de son âge.

Le programme musical que les deux compères nous proposent fait la part belle aux répertoires de violon d'Auvergne et du Limousin, avec une attention particulière apportée à celui de l'inépuisable Léon Peyrat. Les aficion ados, et même plus vieux, seront tout émoustillés d'y découvrir une belle palette de morceaux peu ou pas connus du commun des mortels, comme quoi, creuser un répertoire, c'est largement aller au-delà de Se canta ou du Boier...!

Vous pouvez vous faire une idée du travail de MM. Ancelin & Fey en allant écouter quelques extraits  de ce CDvia ce lien. Il serait étonnant que vous n'alliez pas ensuite vous ruer le commander...

Juste une question, messieurs les violoneux, pourquoi avoir appelé ce CD "L'Oreille de Lièvre" et ne pas y avoir enregistré la belle bourrée qui porte le même nom (en occitan "L'aurèlha de lebre") et que Xavier Vidal interprète magistralement sur l'un de ses CDs ? A moins que cette canaille de lièvre n'ait caché ce morceau au détour d'une plage écoutée distraitement... Bon, on vous laisse, on va vérifier.