vendredi 29 juillet 2016

Des nouvelles d'amis violoneux : aujourd'hui, Bernard Barbier


Voila une info à faire suivre sur vos réseaux d'amitié et de danseurs/danseuses !
Certains le savent d'autres non, Bernard Barbier, violoneux et conteur émérite, souvent présent aux Violons de l'Automne, a monté récemment deux groupes de musique :

  • l'un très musique traditionnelle, pour le bal, le trio de violons "La P'tite Cuisine"
  • l'autre plus élaboré et plus orienté concert / bal, intitulé "Grain de Sel", comprenant accordéon chromatique, guitare / mandole, violon et chant en italien et en occitan.
Vous pourrez écouter :

  • "Grain de Sel" le 4 août à Lauzerte dans le cadre du marché gourmand : 19/20h et 21/22h...
  • "La P'tite Cuisine" le 6 août 19h à Lafrançaise pour le festi bio (voir programme),
  • "La P'tite Cuisine" le 9 août 21h à Montaigu de Quercy pour la fête des joyeux tailleurs de pierre "Le Père Quépas"(voir programme).

Et pour en savoir plus sur Bernard, voici le lien vers son blog.




mercredi 20 juillet 2016

Le nouveau CD de Philippe Ancelin est disponible

Chouette, le facteur m'a laissé  ce matin une enveloppe à bulles contenant le dernier CD de Philippe Ancelin ! Philippe, c'est ce violoneux limougeaud de grand talent (professeur de violon trad au CRR de Limoges, c'est tout dire) et bien connu dans nos contrées pour sa présence quasi systématique aux Violons de l'Automne (et, il faut bien l'avouer, pour sa consommation compulsive d'estofinada).


Voici l'objet. D'abord, la pochette. Après le lièvre fringant de son dernier CD en duo avec Pierre Fey, je m'attendais à une tortue ou un chapelier, mais non, c'est une statuette de bois poli qui nous accueille de son regard énigmatique. Autoportrait ? Je m'interroge. Non, il y manque la moustache du maître... Divinité tutélaire des Monédières, alors, ou de Panazol-ouest ? Mystère. Il faudra nous dire, Philipe. Parce que non seulement il sait à merveille sculpter les bourrées avec ses quatre cordes et son archet, mais il fait de même sur le bois (et dans l'estofinada aussi) !



Bon, c'est pas tout, ça, assez chambré, la musique maintenant. Ça démarre par une bonne série de marches de noces, et c'est parti pour treize plages où Philippe redonne la parole à sa façon toujours brillante et incisive aux grands anciens, les Chastagnol, Meilhac, Pouget, Peyrat, Ythier, Lachaud, Perrier, Péchadre, Jarraud, Mouret... et j'en passe. Au fil des morceaux, surgit ici une compo fort sautillante, là une pochade où Philippe nous sort son nez rouge et son chapeau pointu, ailleurs un moment de douceur en duo avec sa fille Anne. Qu'il joue du violon ou de l'alto, le son est clair et scintillant grâce à la bonne réalisation technique de Bastien Clochard, hormis sur une plage où le musicien utilise délibérément un accessoire qui donne une voix rauque et grondante à son instrument. On ne se refait pas.


Le voyage musical achevé, on se dit qu'on a bien du boulot devant soi pour tourner les bourrées et polkas avec ce swing et cette énergie... allez, pour chipoter un brin, juste un petit regret perso, c'est qu'on n'entende pas un peu plus distinctement les battements de pieds sur ces morceaux appelés à faire danser dans les chaumières.

Si vous voulez vous faire une idée du contenu de ce beau CD, vous pouvez allez jeter une oreille sur trois morceaux mis en ligne par Bastien en cliquant ici ou, si vous voulez voir deux vidéos de Philippe en action, en cliquant ici.

On peut se procurer le CD directement auprès de Philippe en le contactant au 06 70 57 34 97 ou par mail à l'adresse suivante : ph.ancelin@gmail.com ; tarif : 15 € (10 € seulement pour les étudiants et demandeurs d'emploi). Frais de port en sus : 2 €.

En tout cas, Philippe, on t'attend au Falgoux avec un stock de tes CD !

dimanche 3 juillet 2016

www.violoneux.fr. : un site spécialement consacré aux violoneux !

Quelle surprise un beau jour d'été, lorsqu'en vadrouillant sur Internet sur les traces de Gustave Ythier, on tombe sur un site jusque là inconnu, et spécialement consacré aux violoneux !
Tel qu'il est indiqué en page d'accueil : "Ce site a pour objectif de rassembler, sous une plateforme interactive, une partie des informations disponibles au sujet des violoneux des régions de France des XIXe et XXe siècles, afin de pouvoir constituer un outil d'inventaire facilitant l'étude de ces musiciens et de leurs pratiques. Les zones couvertes sont pour l'instant l'Auvergne, le Limousin, la Gascogne, le Quercy, le Périgord et le Haut-Agenais."
Alléchant, non ?
Contrairement à ce qu'on pourrait penser, il ne s'agit pas de l'oeuvre d'une institution ayant pignon sur rue et disposant de moult subventions, mais bien celle d'un étudiant de conservatoire qui, dans le cadre de ses études de violon, souhaitait ordonner les informations sur les violoneux. Belle ouvrage que ce site, jeune homme (on ne citera pas ici son nom car il souhaite s'effacer derrière tous les musiciens et collecteurs auxquels il doit l'objet de son travail) !
Pour retrouver ce site au look wikipédien mais qui n'a pas de lien direct avec Wikipedia - l'administrateur du site y tient - cliquez sur ce lien ou tapez www.violoneux.fr dans votre navigateur Internet.

P.S. : Lorsque ce message sera retiré, vous pourrez retrouver ce lien dans la liste des sites consacrés au violon traditionnel, dans la colonne de gauche du blog.

Violons Barbares, un concert génial !

photo tirée du site officiel des Violons Barbares - Viljandi Folk Festival (Estonie, 2012) ©Ülar Mädmets
Il ne suffisait pas de vous annoncer à grands coups de trompette la venue des Violons Barbares dans le Cantal, encore fallait-il aller les écouter pour pouvoir vous parler ensuite de leur concert. C'est ce que plusieurs violoneux cantalous ont fait et le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils en sont repartis décoiffés !
Autant le dire tout de suite : ce concert à Champs-sur-Tarentaine l'un des plus beaux auxquels j'ai pu assister, toutes musiques confondues. Tout y était : qualité envoutante et dépaysante des musiques, quelles viennent du Kazakhstan, de l'Atlas, de Bulgarie ou de Mongolie, beauté et finesse des arrangements, virtuosité exceptionnelle des musiciens (il faudrait des pages et des pages pour vous raconter les talents de chacun des membres du trio), énergie torride que n'aurait pas renié un groupe punk, mise en place son et lumière très pro, le tout servi avec beaucoup d'humour, de simplicité et un grand souci du contact avec le public.
Après près de deux heures, le concert (gratuit - un grand bravo aux organisateurs du festival C'mouvoir) s'est achevé par deux rappels enthousiastes et une longue standing ovation... d'un public pourtant pas uniquement composé d'ados avides de sensations fortes, très loin de là, et les stocks de CDs du groupe ont dans la foulée vite fondu...
Ces deux magnifiques CD des Violons Barbares représentent effectivement un excellent moyen de découvrir ce groupe, qui entre parenthèses tourne frénétiquement dans toute l'Europe et assure régulièrement des premières parties pour Didier Lockwood, excusez du peu. Mais l'idéal est tout de même d'aller les voir sur scène, car c'est là que la puissance de leur musique s'exprime le mieux. Pour connaître les dates de leurs prochains concerts, rendez vous vite sur leur site web ! (FL)

2ème CD des Violons Barbares