samedi 21 avril 2018

Quelques mots de violoneux pour Yvon...

Je n'ai eu la chance de voir Yvon que deux fois, à l'occasion des Violons de l'Automne, mais cette nouvelle me fait une grande peine. Yvon m'a marqué : il semblait être la joie de vivre même, avec un dynamisme et un humour absolument incroyables pour son âge. 
J'espère, parvenu à son âge, avoir le même caractère, la même joie de vivre et cet enthousiasme communicatif. 
Il va vraiment nous manquer aux prochaines rencontres. Je suis peiné, et choqué de sa disparition soudaine, même si je le connaissais peu.

Arnaud


Chaque fois que je l'ai rencontré et surtout aux Violons de l'Automne, j'ai vu, j'ai senti sa passion pour la musique populaire et pour le violon, et son envie de la transmettre... Sûr que là où il va, les violons vont sonner...
Transmettez mes salutations violonistiques à sa famille et ses amis(es)...

Bernard


La rapidité de sa fin nous saisit. Notre coeur est bien triste. Chaque fois que je fais péter la bourrée je pense à cette chaude amitié qui nous réunit. Quand un s'en va on est orphelin.

Monique


"...Et si l'Bon Dieu
aime tant soit peu le violon
au firmament 
tu t'plais sûrement
mon vieil Yvon!"

Philippe (avec l'approbation du grand Georges)


Une pensée amicale pour Yvon et sa famille.

Julien

Petit souvenir des rencontres de violons à St léger la montagne en 2010

jeudi 19 avril 2018

Un ami nous a quittés

C'était chaque année le premier à s'inscrire aux Violons de l'Automne, sur un coupon réponse recopié à la main, s'il vous plaît, et avec douze participations, il faisait partie des plus acharnés de notre rencontre annuelle.
Il aimait faire le clown avec son violon et ferrailler de l'archet avec les autres violoneux présents, danser la bourrée le verre à la main lors des apéros, chanter avec les papys du crû ou avec ses acolytes Pierre et Robert en préambule au bal du samedi soir.
Il préférait souvent dormir dans sa voiture plutôt que dans les gîtes que nous lui proposions, sans doute par crainte de réveiller ses amis violoneux par ses ronflements supposés (ou plutôt craignait-il en fait les leurs ???!).
Il était surtout habité par sa passion pour la musique traditionnelle de violon du Limousin et d'Auvergne et avait créé un blog qui lui était exclusivement consacré. Au-delà, c'était un ardent défenseur de la culture occitane.
Et puis... c'était une crème d'homme, plein d'humour et de gentillesse, respectueux des autres, plein de joie de vivre malgré ses récents soucis de santé.
Tout ça, et plus encore que d'autres diraient mieux que moi, c'était Yvon. C'était notre ami.
Il n'est plus là aujourd'hui et il va beaucoup nous manquer quand on se retrouvera tous en cercle pour faire péter la bourrée, dans quelques mois à Latronquière et toutes les années qui vont suivre, parce qu'il en faudra encore beaucoup de ces moments de violon pour perpétuer cette musique que tu aimais, collègue, je sais que tu comptes sur nous pour continuer à entretenir la flamme.
Adiu Ivon.

FL

Yvon BALEZ, lors des Violons de l'Automne 2017 à Espalion