mardi 5 février 2019

Adieu à Ayub Ogada

Peter Gabriel, le chanteur originel et mythique du groupe Genesis, a eu à partir du milieu des années 80 un rôle déterminant dans la promotion des musiques du monde, que ce soit par le recours à des musiciens de multiples pays dans ses propres enregistrements et concerts, ou à travers la création du festival Womad et du label Real World.
Ces initiatives ont permis à des musiciens de talent d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Inde et de tous les continents d'accéder à une audience et une reconnaissance internationales, tels Youssou N'Dour, Geoffrey Oryema, Nusrat Fateh Ali Khan, The blind boys of Alabama, Mari Boine Persen... pour n'en citer que quelques uns.

"En mana kuoyo", le CD d'Ayub Ogada sur Real World Records
Parmi eux figurait Ayub Ogada, un chanteur kenyan doté d'une voix d'une douceur et d'une profondeur sans égales  et jouant de la nyatiti, une lyre africaine. Figurait, parce qu'hélas Ayub Ogada nous a quittés en ce début d'année. Son CD sur Real World ("En mana kuoyo") a sa place dans la discothèque de tout amateur de musique curieux d'autres traditions et nous vous le recommandons très chaleureusement. Y figurent des merveilles absolues : des moments de rêverie tels qu'Obiero, Kothbiro, Kronkrohinko ou des moments de danse endiablée (Wa winjigo ero...). Ayub Ogada a peu enregistré, aussi jetez-vous sur la pépite que représente "En mana kuoyo", avant que le temps n'efface peu à peu le son de sa nyatiti...


Autre moyen de découvrir Ayub Ogada, son dernier album accessible sur Bandcamp.

Aucun commentaire: